Pour qui votent les sympathisants d’un syndicat ?
Image

Dis moi pour qui tu votes aux élections professionnelles, je te dirais pour qui tu as voté à la présidentielle ! C’est ce qui ressort du sondage en ligne, réalisé pour le quotidien Liaisons Sociales, le 23 avril 2017, jour du premier tour de l’élection présidentielle. L’institut Harris interactive a interrogé 7191 personnes inscrites sur les listes électorales, se déclarant proches d’un syndicat mais pas nécessairement adhérents ou militants.

Les candidats de gauche ou du centre se partagent la part du lion des votes des sympathisants d’un syndicat de salariés. 28% d’entre eux ont voté pour Jean-Luc Mélenchon, 28% pour Emmanuel Macron et 11% pour Benoît Hamon. A l’inverse, François Fillon et Marine Le Pen n’ont récolté que 13% des suffrages chacun.

Les patrons votent à droite

En revanche, les sympathisants d’un syndicat patronal (Medef, CPME) ont choisi majoritairement un candidat de droite. 58% déclarent avoir voté en faveur de François Fillon, pour 21% qui se sont prononcés pour le leader d’En Marche. Et 8% qui ont glissé un bulletin du Front National.

A noter que les personnes se disant proches d’aucun syndicat ont avant tout porté leurs suffrages sur Marine Le Pen (25%) et Emmanuel Macron (23%). François Fillon ne récoltant que 19% et Jean-Luc Mélenchon 17%.

Un Cédétiste sur deux est macroniste"

Dans le détail, Emmanuel Macron arrive en tête des votes des sympathisants de la CFDT et de l’Unsa. Près d’un sympathisant de la CFDT sur deux (48%) indique avoir voté en faveur du candidat d’En Marche. Pour 15% à François Fillon, 14% à Jean-Luc Mélenchon et 12% à Benoît Hamon. Proportions quasi identiques à l’Unsa, où 42% ont voté pour l’ancien ministre de l’Economie. 16% pour Jean-Luc Mélenchon, 14% pour Marine Le Pen et 13% pour Benoît Hamon.

Du côté des sympathisants des syndicats protestataires, les candidats favoris sont tout autres. Jean-Luc Mélenchon a été choisi par 53% des sympathisants de SUD-Solidaires, 51% de ceux de la CGT, 43% de ceux de la FSU et 32% de ceux de FO. Les autres candidats arrivent très largement derrière le leader de la France insoumise. Benoît Hamon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen récoltent chacun 13% des suffrages des sympathisants SUD-Solidaires. François Fillon n’en a que 7%.

CFTC et CFE-CGC penchent à droite

15% des sympathisants CGT affirment avoir voté pour Marine Le Pen, 13% pour Benoît Hamon et 12% pour Emmanuel Macron. Chez les sympathisants de la FSU, Emmanuel Macron récolte 15% des suffrages, Benoît Hamon 18%. A noter que chez les sympathisants de Force Ouvrière, si 32% indiquent avoir voté pour Jean-Luc Mélenchon, 24% ont voté pour Marine Le Pen. Un résultat qui ne surprendra pas les spécialistes puisque ce syndicat est connu pour accueillir des sympathisants et des adhérents des deux bords extrêmes du spectre politique.

Il existe enfin des organisations syndicales qui attirent des électeurs de la droite et du centre. En effet, les sympathisants CFE-CGC se sont portés massivement vers le candidat Les Républicains (43%) et vers le candidat d’En Marche (31%). Marine Le Pen arrivant en 3e position, avec 13% des suffrages. Chez les sympathisants de la CFTC, 34% ont voté pour François Fillon, 29% pour Emmanuel Macron et 14% pour Marine Le Pen. Une situation qui n’a rien de surprenant puisqu’en 2012, les sympathisants de ces deux syndicats avaient voté principalement pour Nicolas Sarkozy.