Les revenus des patrons montrés du doigt
Image

C’était le « Fat Cat Thursday », le 4 janvier dernier, dans toute l’Angleterre : un jour de fête un tantinet particulier, puisqu’il célèbre, non pas les chats, mais les gros bonnets de l’économie britannique et plus précisément les 100 plus grands patrons d’entreprises locales, qui en ce 4ème jour de l’année, avaient déjà gagné l’équivalent du salaire médian des employés du pays. Si on ignore tout de la façon dont les patrons concernés ont fêté l’événement, on sait en revanche que les 2 Think Tank à l’origine du « Fat Cat Thursday » ont accueilli favorablement le projet de loi  du gouvernement de Theresa May, qui prévoit d’obliger les grandes sociétés cotées en bourse à publier chaque année l'écart de rémunération entre leur directeur général et la paie moyenne des employés. Même si cette loi n’a pas encore été votée, sachez qu’au 4 janvier 2018, la rémunération moyenne des directeurs généraux des 100 entreprises de l'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres avait déjà atteint 32 328 euros.